Point sur la situation

Le point sur la situation (18 janvier 2021)

En semaine 01 (du 04 au 10 janvier 2021), les indicateurs épidémiologiques de suivi de l’épidémie de COVID-19 montraient une progression de la circulation du SARS-CoV-2 à un niveau élevé en France, suite aux rassemblements festifs de fin d’année. De plus, l’émergence de variants pourrait conduire à une accélération de l’épidémie et nécessite une vigilance accrue et un renforcement du respect des mesures d’isolement en cas de symptômes ou de cas de COVID-19 dans l’entourage.

Au niveau national, le taux d’incidence était en augmentation en semaine 01 (+30% par rapport à la semaine 53). Le nombre de cas confirmés a augmenté dans l’ensemble des classes d’âge, et de façon plus marquée chez les 0-19 ans (+46%). Le taux de positivité (6,5%) a continué à augmenter par rapport à celui de la semaine précédente (+1,1 point). L’augmentation plus importante du nombre de cas par rapport à celle du nombre de personnes testées est en faveur d’une réelle augmentation de la circulation du virus entre les semaines 53 et 01. Plusieurs indicateurs du contact-tracing sont en augmentation, reflétant l’impact des fêtes de fin d’année, ce qui pourrait conduire à une augmentation du nombre de cas dans les prochains jours.

Plusieurs cas d’infection au variant émergent du SARS-CoV-2 ont été rapportés en France. Des actions sont menées actuellement pour mieux évaluer et suivre la diffusion sur le territoire national de ces variants émergents. Les résultats préliminaires de l’enquête Flash Variant menée les 7 et 8 janvier 2021 sur les tests RT-PCR positifs au SARS-CoV-2 montraient que les cas de COVID-19 liés au variant VOC 202012/01 pourraient représenter 1 à 2 % des cas actuellement recensés en France. À ce jour, il n’y a pas d’élément en faveur d’une plus grande sévérité des cas induits par ce variant. Cependant, il se distingue des virus circulants par une capacité de diffusion plus importante. Le renforcement de la surveillance génomique du SARS-CoV-2, qui associe Santé publique France, le CNR et plusieurs laboratoires fédérés au sein de l’ANRS Maladies Infectieuses Émergentes, associé aux travaux de modélisation, permettront de guider les décisions concernant la nécessité d’un renforcement des mesures de contrôle de l’épidémie.

Les mesures de prévention et de distanciation sociale restent les principaux moyens permettant de freiner la circulation du virus SARS-CoV-2 et d’en réduire l’impact sur le système de soins et la mortalité. L’adhésion à ces mesures est d’autant plus essentielle dans le contexte de l’identification de variants émergents, avec une contagiosité supérieure aux variants actuellement majoritaires. La campagne de vaccination a débuté le 27 décembre 2020, et s’est intensifiée depuis le 04 janvier 2021. L’accélération de la vaccination est primordiale pour faire face à l’augmentation de la circulation du SARS-CoV-2 et à la présence de variants émergents sur le territoire. L’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est fortement recommandée pour renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide.

En savoir plus sur l’évolution du COVID-19 en France

Adapter son quotidien

Informations sur les mesures nationales

Depuis le 16 janvier, les déplacements inter-régions sont autorisés mais un couvre-feu de 18h00 à 06h00 est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain.

L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.

Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits pendant le couvre-feu, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 18h00.

Éducation

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Personnes âgées

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées dans le strict respect des mesures barrières.

Travail

Le télétravail est fortement recommandé partout où il est possible.

Commerces et établissements recevant du public (ERP)

Les commerces ont repris leurs activités le 28 novembre dernier tout comme les auto-écoles, les agents immobiliers et les services à domicile avec un protocole sanitaire strict. La mise en place du couvre-feu impose cependant une fermeture à 18h00, pour l’ensemble de ces établissements.

Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche sont élargies.

L’ensemble des secteurs faisant toujours l’objet de fermetures administratives (bars, restaurants, boites de nuit…) bénéficieront d’aide allant jusqu’à 10 000 euros via le fonds de solidarité. La cellule de continuité économique a été réactivée, le dispositif d’activité partielle est étendu jusqu’au 20 janvier 2021 et les prêts garantis par l’État sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021. Des dispositifs de prise en charge des loyers pour les PME seront prochainement présentés.

Activités culturelles

Toutes les activités, tous les établissements, tous les équipements qui sont aujourd’hui fermés, le resteront encore au cours des prochaines semaines. C’est le cas des cinémas, des théâtres, des salles de spectacle, des équipements sportifs ou de loisirs. C’est également le cas pour les bars et les restaurants. La situation sera réévaluée le 20 janvier prochain, afin d’examiner, alors, s’il est possible d’envisager une réouverture.

S’agissant des stations de sport d’hiver, la circulation épidémique ne permet pas d’envisager une réouverture avant le mois de février.

Lieux de culte

Les offices dans les lieux de cultes sont autorisés, les fidèles doivent respecter une règle d’un siège sur trois et d’une rangée sur deux pour y assister.

Déplacements internationaux

Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étranger restent bien sûr libres de regagner le territoire national.

Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.